Header icons

Recherche avancé

Le chlorothalonil sous surveillance du Service communal des eaux

Le chlorothalonil sous surveillance du Service communal des eaux


Utilisé depuis les années 1970, le chlorothalonil est une substance active dans les produits phytosanitaires en tant que fongicide. Egalement présent dans des matériaux traités avec des produits de protection du bois, il est destiné à combattre les champignons, le mildiou notamment, dans les cultures de pommes de terre, de céréales, de légumes, dans la vigne et les plantes d'ornement.

Le réexamen du chlorothalonil a montré que certains produits de dégradation de cette substance, appelés métabolites, pouvaient être mesurés en quantité trop importante dans les eaux souterraines. Un effet nocif pour la santé n'est pas exclu, raison pour laquelle il est important de prévenir une contamination de l’eau potable, selon l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV).

Cet été, la Confédération a resserré son dispositif en précisant les mesures à prendre contre la présence de fongicides contenant du chlorothalonil dans les eaux. Une nouvelle directive fédérale est ainsi entrée en vigueur en août dernier: elle demande aux cantons de signaler tout dépassement de la valeur maximale de 0,1 µg/l (microgramme par litre) de chlorothalonil dans l'eau potable. Et d'exiger des mesures immédiates des distributeurs d'eau pour corriger la situation. Pour mémoire, l'eau potable du village de Domdidier (FR) avait dû être coupée ce printemps après que du chlorothalonil y avait été découvert à un taux trop élevé.

A Orbe, le chlorothalonil est sous la surveillance du Service des eaux (SE) qui assure la maintenance et l’entretien du réseau d’eau potable, sous la direction des Services techniques. Tous les ans, le SE procède à trois campagnes d’analyses chimiques et bactériologiques comportant pour chacune, plusieurs prélèvements en différents points de nos réseaux ainsi que cinq campagnes d’analyses effectuées sans préavis par le Laboratoire cantonal.

En plus de ces analyses pointues, un échantillon des eaux provenant des sources de Boven, des Eaux-Vives, de la Tufière, du Bois-de-Chêne ainsi que de la nappe phréatique de St-Germain a été prélevé le 12 septembre dernier pour examiner spécifiquement la présence de chlorothalonil dans les eaux du réseau communal.

Ces résultats, tout comme ceux des autres prélèvements précédents, indiquent un taux conforme, soit en-dessous de la norme 0,1 µg/l (microgramme par litre).

Les Services techniques sont à votre disposition pour tout complément d’information, tél. 024 442 92 40.

 

parution: 7 novembre 2019